Quatre entrepreneurs récompensés lors du Demo Day 2017 d’entrePrism HEC Montréal

La diversité culturelle était à l’honneur aujourd’hui – 28 juin 2017- à HEC Montréal qui célébrait l’entrepreneuriat à l’occasion du Demo Day 2017 d’entrePrism, l’incubateur de HEC Montréal.

L’atmosphère était fébrile aujourd’hui au salon Deloitte de HEC Montréal. Les 14 entrepreneurs, dont 9 femmes, issus de la 2e cohorte du programme entrePrism se sont succédé pour présenter leur projet d’entreprise devant un jury composé de professionnels de la communauté HEC Montréal et du monde des affaires. Les 4 projets suscitant le plus d’engouement se sont vus récompensés par des prix allant de 1 000 à 4 000 $.

Cette journée est venue couronner les 8 mois intensifs de formation auxquels ont participé les 14 entrepreneurs pendant l’année écoulée. L’un après l’autre, chacun a eu droit à un temps de parole de 5 min pour convaincre le jury et le public présents de la viabilité de son projet et de, peut-être, engager de nouveaux partenariats avec les professionnels ainsi présents.

Exercice délicat s’il en est — le temps file vite, encore plus quand on est passionné —, tous ont su le relever avec brio, démontrant par là même de la vitalité de l’entrepreneuriat des personnes issues de l’immigration. Vitalité qui se retrouve également dans le nombre d’industries représentées : 12 au total sur 14 projets proposés.

Si tous méritaient de gagner au vu du travail et de l’investissement fournis, le jury a dû trancher. Son choix a reposé sur 3 critères principaux : la qualité de la présentation, l’équipe investie autour du projet et, le plus important, le potentiel de marché. Après des délibérations soutenues, le jury a décidé de récompenser 4 entreprises, dont 2 arrivées ex aequo.

  • 1er prix — 4 000 $ : Yapouni. Le jeu de rôle éducatif Yapouni, portée par Marianne Burkic et Damir Ljuhar, a remporté le coup de cœur du jury. Destiné aux enfants malades et à leurs parents, Yapouni permet au jeune patient d’appréhender la maladie, de comprendre le processus de soin et de dédramatiser l’hospitalisation. Grâce à une application, l’enfant endosse le rôle du docteur en prenant soin d’un petit panda roux malade. Ce 1er prix s’accompagnait également d’un forfait d’accompagnement par le cabinet comptable Demers Beaulne d’une valeur de 2 500 $.

 

  • 2e prix — 2 000 $ : Créatival. Valérie Forgues, la fondatrice de Créatival, révolutionne la traditionnelle collecte de fonds chez les milléniaux. Fini les cookies préparés dans sa cuisine, les pots de confitures et autres douceurs sucrées quelque peu dépassées. Creatival propose aux jeunes femmes en recherche de financement pour leurs projets personnels, des bracelets tendance fabriqués à la main au Québec. Un succès de plus pour la jeune femme qui avait déjà remporté les faveurs de Christiane Germain et Gilbert Rozon, de l’émission Dans l’œil du dragon, en avril dernier.

 

  • 3e prix ex aequo — 1 000 $ : Karzen et À dévorer. Karzen développe un système de données qui servira de colonne vertébrale à l’écosystème d’entretien, de réparation et de maintenance de l’automobile. Les fondateurs de Karzen, Hakim Merah et Ricky Marcelin, veulent réinventer l’expérience des propriétaires d’automobiles. La fondatrice d’À dévorer, Chloé Durand, s’attaque problème du gaspillage alimentaire. Le concept est simple : plutôt que de simplement jeter les produits en fin de vie présents dans les épiceries, À dévorer propose de les reconditionner dans des paniers recettes clé en main, au prix lui aussi allégé.

 

Lancé à l’hiver 2016, entrePrism accompagne les entrepreneurs issus des communautés culturelles dans le démarrage de nouvelles entreprises et dans la croissance des activités d’entreprises existantes en leur offrant un programme d’appui et d’immersion au sein de l’écosystème d’affaires québécois.

Crédits Photo : Sylviane Robini

Retrouvez toutes les photos HD sur notre compte Flickr.

2017-09-05T10:26:52+00:00